Andriana

Publié le par Marc Lemonier

Andriana

En 1984, le journaliste Noël Mamère, encore présentateur du journal télévisé de France 33, publie un roman intitulé Andriana, que le site Amazon résume ainsi : « Andriana est polonaise. Lorsqu'elle rencontre Josef, à Berlin, elle tombe sous le charme de cet Allemand ironique qui l'emmène avec lui à Athènes, vers le soleil. Pourtant, tout semble menacer leur amour: l'exil, la vie au jour le jour, et les yeux noirs d'un homme qu'Andriana ne parvient pas à oublier. Mais le meilleur moyen d'oublier n'est-il pas encore de partir, toujours plus loin? Dans cette île perdue au milieu de l'archipel des Cyclades où ils vont se réfugier, tous deux espèrent trouver une manière de paradis terrestre. Ils n'ont qu'un seul tort: celui de poser trop de questions, dans un pays où chaque sourire recèle un secret.. » Cette île « perdue au milieu des Cyclades c’est à ‘évidence Koufonissi. Mamère ne la nomme pas, mas la décrit, et surtout il décrit des personnages bien vivants – et pour certains toujours vivants – dont il ne modifie ni les prénoms ni les caractéristiques physiques ou social.

Est-ce à dire que le roman contient une part de vérité sur l’île alors qu’il s’agit du récit d’un trafic d’antiquités lié à la présence de Kéros berceau de l’art cycladique.

Quant à Andriana, personnage également fictif elle ressemble par bien des traits à l’une des figures légendaires de lîle sur laquelle nous reviendrons.

Tags : Koufonissi, Noël Mamère, Adriana Bogdan, Kéros

Commenter cet article